LES CAVALIERS DE L'APOCALYPSE



L'IMPASSE

Notre civilisation est dans une impasse évolutionnaire où tous les secteurs de la vie semblent s'enfoncer dans un cul-de-sac. Que ce soit en famille, au travail, entre amis, en politique, en société ou dans le monde, le mal de vivre est omniprésent.

Il n'y a jamais eu autant de fatigue, de dépressions, autant de maladies, de burnouts, de violence banalisée, de perte de raison, de suicide, voire même de fusillade.

Nous vivons actuellement un processus de déconstruction à grande échelle entamé depuis plusieurs années : perte de repères, dénaturation des valeurs, désespoirs, insécurités, effondrement de l'économie, endettement à tous les niveaux, enfin, incapacité de donner un sens à la vie.

Cela génère des frustrations collectives avec des manifestations qui n'en finissent plus de finir un peu partout dans le monde : Occupy Wall Street, printemps arabe, révoltes dans tous les pays, manifestations des travailleurs et des étudiants, guerre au Moyen-Orient, migrations massives, attentats terroristes, funérailles à répétition, dénonciations à tous les niveaux, arrestations. Nous sommes en pleine crise de confiance.


LES ÉLÉMENTS NOUS PARLENT

N'y a-t-il pas un parallèle entre ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur de nous, et ce, de façon récurrente : tremblements de terre, tsunamis, inondations, volcans, feux ravageant des régions entières, vents violents, cyclones à répétition, dolines (trous béants sortis de nulle part).

Ces mouvements de la terre, des eaux, de l'air et du feu sont symbolisés dans l'Apocalypse de Saint-Jean par quatre les Cavaliers de la terreur, se déchainant partout sur le globe, semant dévastations, maladies, destructions et mort. En y regardant de plus près, Gaïa, entité vivante de la terre, vit la même tourmente que chacun de nous, individuellement ou collectivement.

Dans la même foulée, il y a les signes du ciel dont on observe moins, mais qui font autant partie du tumulte: augmentation importante de la luminosité du soleil, réchauffement climatique, cortège de comètes, pluie de météorites, étranges sons de Trompettes qui semblent sortir de nulle part, apparition de plus en plus fréquente d'ovnis, cercles de culture (Crop Circle), hécatombes d'animaux, etc.

Somme toute, les signes du Ciel sont aussi conformes aux signes de la Terre, de la même façon qu'ils sont conformes aux signes que nous vivons de l'intérieur. C'est toute la Vie sur terre qui est bouleversée.


LES CAVALIERS DE L'APOCALYPSE

Les quatre Cavaliers de l'Apocalypse personnifient le déchainement des quatre éléments comme suite à la dissolution de notre 3e dimension par la rencontre du Ciel et de la terre, par la conjonction de l'Éternel et de l'éphémère. Ils sont l'affolement des éléments à l'arrivée de la Lumière vibrale à l'intérieur de notre système solaire et sur la terre.

De surcroit, chaque Cavalier est porteur d'une puissante dynamique vibratoire dans l'assaut aux voiles de l'isolement qui isole la terre des énergies en provenance du cosmos. Si difficile que ça puisse être, il faut les voir comme un ultime appel à la Libration de la terre et de l'humanité, appel traduit par des sons de Trompettes récurrents, bientôt entendus à la grandeur de la surface de la terre.

Considérons également les Cavaliers comme des Messagers précédant l'arrivée triomphale de la Lumière, ouvrant la voie à un nouveau cycle ancré dans la Lumière et la Vie, décris dans l'Apocalypse comme de nouveaux Cieux et une nouvelle Terre. Qui plus est, cette période intense que l'humanité traverse présentement nous conduira à un ultime Face à face (Jugement dernier) où chacun être humain sera confronté avec ce qu'il a créé en cette vie.

À partir de ce moment, certains pourront dire que c'est la Libération et la Vie. Pour d'autres que c'est l'enfer et la mort. Au même titre que ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle Renaissance.


ATTENTION AUX MÉPRISES

Il ne faut pas voir le largage des Cavaliers comme la punition de Dieu. Les Cavaliers sont des Consciences impersonnelles, des Entités célestes, proches de la Source, appelées mystérieusement, dans le langage des Cieux, les feux «Hayot Ha Kodesh». Ils sont à la base de toutes créations, dont la nôtre. Ces Entités sont des vortex multidimensionnels créant parfois une rupture de continuité dans les mondes enfermés, balayant les forces telluriques qui ont été altérées par la cabale et leurs lignes de prédations installées sur terre et sous-terre.

Par conséquent, les changements climatiques, le réveil des volcans de la Ceinture de feux entourant l'océan Pacifique, l'instabilité du champ magnétique de la terre, les tremblements de terre récurrents, les pluies torrentielles avec inondations, la multiplication de chutes de grêlons détruisant des cultures entières, l'accélération du temps, et bien d'autres encore, proviennent donc de ces Feux cosmiques s'affairant à remuer ciel et terre, dont l'expansion augmente de jour en jour.


CONCLUSION

Le cycle décadent dans lequel nous vivons depuis si longtemps arrive à son terme. La Lumière vibrale provenant du centre de notre galaxie stimule le noyau cristallin de la terre, puis remonte à la surface en rehaussant toutes les formes de vie existantes. Certaines s'adaptent à ces Vibrations nouvelles, d'autres pas.

Cette fin de cycle doit donc être ressentie comme un ultime appel à la Libération de la terre et de l'humanité. D'ores et déjà, L'Éternel dissout l'éphémère. Chaque être humain va éventuellement être face à ce qu’il est Essence, un Être de Lumière. L'acceptation ou le refus de sa profonde racine divine orientera sa destinée vers ce qui est appelé les Demeures dans le prochain cycle de vie.

Yvon Gagné


Ce que nous voyons sur l'écran de ce monde.


Le monde est atteint d'une fièvre que
personne n'arrive à identifier.

Nous ignorons beaucoup de l'étendue du monde
falsifié et illusoire qui nous entoure.

Toi qui es Éternel, tu adhères à quelque
chose qui est éphémère.
Là, est ta souffrance.