LE GRAND TOUT



INTRODUCTION

Les grands mystiques qui entrent profondément en eux même n'ont aucun contact avec un dieu personnalisé, mais vivent plutôt une immersion béate dans quelque chose d'infiniment grand et d'indescriptible.

À vrai dire, les peuples autochtones qui se sont le plus rapprochés de ce merveilleux concept est le Grand Esprit des Indiens d'Amérique d'autrefois. Pour eux, le soleil, la lune, la terre, les lacs, les rivières, les animaux, la végétation et les humains formaient un tout interdépendant. Et ça a été dit aussi par les sages, «quand l’aile d’un papillon se brise, l’ensemble des univers le sait».


LE GRAND TOUT

De manière à nous inspirer de l'allégorie du papillon ci-dessus, reportons-nous au corps humain qui forme aussi un véritable écosystème. Par exemple, nous avons un tout petit caillou dans un de nos souliers et le corps et l'esprit le savent. Lorsqu'une cellule du corps se désolidarise d'autres cellules, un cancer se développe. Lorsque le fonctionnement d'un organe décide de fonctionner en dysharmonie avec l'ensemble des autres organes, la maladie se déclare et tout le corps s'en ressent.

Il en est de même pour le mental. Lorsqu'un individu entretient des pensées malsaines et destructives dans son environnement familial ou social, l'ensemble des personnes impliquées de près ou de loin en sont affectées. L'écosystème s'occupera avec le temps à remettre cette personne face à elle-même avec les conséquences qui s'imposent. C'est ce que l'on appelle communément le karma.

Nous ne sommes pas vraiment conscients que nous vivons à l'intérieur d'un Grand Tout universel, qu'il est à la fois infini, absolu et éternel. Face à l'éternité, un être humain nait et meurt pratiquement dans le même instant, un peu comme un éclair dans le ciel.

Pratiquement, la vie en famille et en société serait tellement plus ennoblissante si l'on prenait davantage conscience que l'on forme un tout interdépendant. «Aime ton prochain comme toi-même» est un rappel à ne pas déroger à notre interdépendance. Ce n'est pas un amour sentimental, mais un amour responsable émanant de l'esprit.


LE GRAND TOUT VERSUS L'ABSOLU

Les mystiques parlent très peu de leur vie due au fait que l'intensité de leur vécu ne peut être exprimée par des mots. Le Grand Tout est aussi pour eux l'Absolu. Or, l'Absolu ne peut être approché avec une conscience éveillée. Au fait, c'est la conscience ce qui masque l'Absolu.

Afin de se rapprocher au plus près de l'Absolu, on évoque la condition de a-conscience ou de préconscience, un état intermédiaire entre le sommeil et le réveil. C'est dans cet état mi-conscient que peut se réaliser l'immersion dans le Grand Tout quand les conditions intérieures s'y prêtent. Au retour à l'état de veille, il y a prolongement de la béatitude que confère l'Absolu.


CONCLUSION

On ne se prépare pas à vivre le Grant Tout avec des idées pré-conçues. L'approche se fait en faisant le néant dans le mental tel qu'illustré dans l'artiche précédent sur l'identité profonde. Il faut redevenir comme un enfant qui vient de naitre se laissant porter par l'intelligence de la Lumière. Il ne faut même pas avoir d'attente par ce que cela laisse présager qui vous n'y être tout simplement pas.

L'Absolu n'est pas de ce monde. Toute conscience, toutes pensées nous maintient hors de ce dernier. Seule la confiance émanant du Coeur crée l'état de réceptivité à notre origine divine qui est le Grand Tout.

Yvon Gagné


Nous ne sommes que des hologrammes du Grand Tout, de la
Source, de l'Absolu. Nous sommes tous destinés
à retourner à notre Demeure Suprême.


Dans l'Absolu, la partie et le Tout se confondent.
Il n'y a personne du fait qu'ils sont
tous à l'intérieur de nous.


Quelle est la portée de l'Absolu en nous?
A l'éclat de nos yeux, à notre sourire,
et à notre divine neutralité.


