LE CŒUR SPIRITUEL



INTRODUCTION

Qui n'a jamais entendu parler du cœur? Le cœur au ventre, le coeur à cœur, le cœur à la bonne place, aimer avec le cœur, parler à coeur ouvert, et la liste pourrait s'allonger jusqu'à plus finir. Ainsi, il serait bon de bien définir les différents aspects du cœur.

Il y a premièrement le cœur physique dont tout le monde connait. Il y a ensuite le cœur émotionnel qui englobe tous les états d'âme que nous connaissons : peine, tristesse, colère, mais aussi joie, amour et don de soi. Puis finalement, il y a le Cœur spirituel ou le Cœur mystique, notamment le Cœur du Cœur dont on ne parle pratiquement jamais dans les milieux dits spirituels, à défaut de le vivre.


LA TÊTE OU LE CŒUR

L'une des raisons pour lesquelles on ne parle que très peu du Cœur spirituel dans les pratiques religieuses est que l'on met uniquement l'accent sur les aspects intellectuels de la spiritualité. Pour être accepté dans une religion ou dans une secte, il suffit d'adhérer religieusement à l'enseignement, de suivre les rites et d'obéir aux commandements.

Les exercices d'intériorité se limitent aux prières, aux chants et aux professions de foi. Si méditation il y a, elle se résume à des visualisations, à toutes sortes de projections de conscience qui n'ont pour effet que de maintenir le Cœur spirituel sous le radar. Il suffit de vivre le Cœur une seule fois, peu importe la religion, pour comprendre que nous ne pouvons enlever aucune vie, blesser aucune personne ou, pire encore, encore aller à l'encontre de la Vie.

La spiritualité sur terre est le résultat de millénaire de falsification de manière à ce que jamais on ne trouve notre véritable flame intérieur, le Cœur spirituel et, au grand jamais, à ce que l'on arrive à libérer notre Étincelle de Lumière. Par conséquent, il s'en suit que les personnes en dehors de leur mouvement ne sont pas considérées comme des frères ou des sœurs spirituels. Elles sont le plus souvent méprisées comme des âmes en perdition. Cet élitisme religieux a toujours divisé profondément les hommes, et ce, depuis la plus haute antiquité jusqu'à nos jours.

Les religions organisées tiennent du mental avec un raisonnement duel et violent. Ne cherchons pas pourquoi elles ont généré plus de guerres et de victimes que tous les autres mobiles au cours de l'histoire. Même aujourd'hui, on invoque le nom de dieu avant de tuer ou de se faire exploser. Il n'y a pas de falsification aussi machiavélique que de substituer la liberté de conscience par toutes sortes de prédations, en commençant par les milieux soi-disant spirituels tout en s'étendant à tous les niveaux des relations humaines.

Pour ne donner qu'un exemple, et non le moindre, il y a une raison hermétique et ténébreuse pour laquelle la femme a été autant asservi depuis des millénaires, toutes religions confondues. Or, les forces opposées à la Lumière, les maitres de l'illusion que nous appelons dieux, n'ont jamais voulu reconnaitre que le principe féminin de cosmos, le Féminin Sacré qui est somme toute, la force créatrice de l'univers conférée par la Source.

Dans les faits, les dieux archontiques se sont plutôt arrogé hargneusement ce pouvoir pour s'autoproclamer «dieux créateurs de l'univers» auprès des hommes de la terre. Et pour sceller le tout à double tour, le régime patriarcal a été substitué au régime matriarcal avec un mépris toujours grandissant pour le principe féminin. Même aujourd'hui, les femmes vivent en très grande partie sous une carpe de plomb. Dans nos sociétés dites civilisées, le statut de la femme demeure toujours précaire, trop souvent soumis à toutes sortes d'humiliations, à de prédations à la fois physiques et sexuelles. Le combat pour atteindre un certain niveau d'égalité avec les hommes est constant dans tous les secteurs d'activité humaine.


LE CŒUR MYSTIQUE

À l'autre extrémité du spectre de la conscience se trouve le Cœur mystique en tant que centre énergétique de l'Être. Il est à la fois le centre de tous les corps subtils, le point d'enracinement de l'âme et de l'Esprit. En cet espace, le mental est silencieux, l'âme en paix, la conscience demeure en suspension au sein de l'instant présent, tout au plus, l'Esprit souffle où il veut et quand il veut.

Le Cœur mystique est un véritable sanctuaire où on oublie le temps et l'espace. L'instant présent nous maintient immobiles entre l'humain et le divin, entre l'éphémère et l'éternel, entre le fini et l'infini. Dans cet état indicible se dégage l'évidence de ce que nous Sommes sans pour autant chercher à le définir. Notons que la moindre activité mentale a pour effet de nous décentrer et de nous projeter à l'extérieur de notre bulle intérieure.

Dans le Cœur, il n'y a aucun désir, aucune intention, aucune prière pour la simple raison qu'il n'y a aucun manque et que le silence est d'or. Donc, la dualité ne peut exister dans le Cœur spirituel. Si dualité il y a, c'est que nous sommes dans le mental, dans la personne, dans le cœur émotionnel. Il n'y a aucune vérité dans la tête et encore moins dans les états d'âme! La seule Vérité en ce monde réside dans le silence de notre Présence, en le silence des mots.


CONCLUSION

En somme, le Cœur mystique dévoile l'authenticité de l'Être au sein d'une identité, au sein d'une personnalité, au sein de ce monde tout en créant les circonstances préalables au dévoilement de l'Absolu. Somme toute, le Cœur est le siège de notre véritable identité, immobile et indéfinissable. Le Maitre juxtaposait ainsi le monde spirituel et matériel en ces mots: «Là où est ton Cœur, là est aussi ton trésor. Là où est ton trésor, là est aussi ton Cœur.»

Grand bien nous fasse, il n'y a pas d'expérience aussi sublime que de vivre notre nouvel état d'Être dans sa Vérité essentielle.

Tout le reste de l'existence n'est que fugues, pensées et projections au sein d'un personnage, d'une conscience séparée, égarée, s'érigeant le plus souvent en meneur depuis le mental-ego.

Yvon Gagné


Tu choisis le niveau auquel tu
t'abandonnes à la Lumière.

La vérité du Cœur prévaut sur toutes les
illusions présentes en ce monde.

Le Cœur est la seule porte de sortie à
l'enfermement de ce monde.
Il n'y en a pas d'autres.

Vidéo sur le Cœur