LA MÉDITATION
(Premier essai)



INTRODUCTION

La méditation est un retournement de l'attention vers l'intérieur de soi. Elle évite toute projection et, par le fait même, toute réalité extérieure.

Ce retournement n'est pas facilité du fait que notre attention a toujours été portée exclusivement vers l'extérieur, et ça, à partir de notre enfance. Depuis la maternelle jusqu'aux mondes du travail, en passant par l'école, nous exerçons notre concentration vers plus d'éveil, plus de performances pour plus de résultats. En conséquence, une fois adulte, il nous est d'autant plus difficile d'effectuer un retournement de la conscience vers l'intérieur de soi puisque le mental a fini par hypnotiser complètement la conscience par son activité débridée.

Notre mode d'éducation oublie complètement l'univers intérieur de l'être, son essence, sa pureté, son innocence de manière à ce que l'enfant, une fois adulte, soit bien préparé à faire face à la réalité de notre monde duel en constante compétition.


LES DIFFICULTÉS À MÉDITER

Il faut comprendre que ce n'est pas tout le monde qui est prédisposé à la méditation. Il y a tellement de facteurs qui nous en détournent que le sujet serait beaucoup trop long à développer. La méditation est généralement devancée par un appel de la Lumière mettant en mouvement une grande force d'âme, raison pour laquelle il faut se sentir intérieurement prêt pour une telle expérience. C'est une démarche solitaire, à contre-courant de tout notre mode de vie actuel.

Or, dès les premières méditations, la conscience fait face à un envahisseur de taille: le mental. Apaiser le mental, dissiper les pensées est la plus grande difficulté, soit le talon d'Achille de tous les adeptes de la méditation.

L'une des raisons pour lesquelles il est si difficile de rendre le mental quelque peu silencieux est que ce dernier est devenu Seigneur des lieux. Par voie de conséquence, le mental égo interprète toujours le silence intérieur comme un vide plat.

À plus forte raison, le silence fait ressortir à tout coup tous les aspects éphémères de notre personne, assez pour détourner presque tout le monde de la méditation.


LA CONSCIENCE

En poussant un peu plus loin notre intérêt sur la méditation, nous réalisons que nous sommes vraiment habités par un vide intérieur. Il s'agit entre autres de la conscience s'observant elle-même dont la Lumière ne nous est pas encore accessible. La conscience est la Vibration primordiale projetée depuis la Source, faculté qui nous est attribuée dès la première respiration à la naissance, conscience que nous conservons généralement jusqu'à la fin de nos jours.

Nous ne parlons pas ici de conscience morale qui arrive beaucoup plus tard avec la raison de l'âme, mais de la conscience de soi, la conscience de l'autre, la conscience qui nous individualise et qui nous distancie du monde qui nous entoure. Cette conscience est notre Vibration première portée vers l'observation et l'expérience.

C'est grâce à la conscience que nous sommes des êtres humains à part entière, doués de dignité humaine, de libre arbitre et d'autodétermination. La conscience dote donc chaque être d'une réelle identité cosmique tout en la rendant responsable de toutes ses projections et créations en ce monde.

L'une des activités propres à la conscience destinée à lui restituer ses pleins pouvoirs est la méditation. Premièrement, elle met les sens au repos et réduit autant que faire ce peu le mental au silence. Avec une pratique régulière, il s'établit alors une résonnance particulière avec la supraconscience faisant vivre le Soi.

Les points de vue sur la vie sur les valeurs et les significations changent graduellement du seul fait qu'ils ne sont plus l'apanage du mental. La conscience est Lumière et procède par dévoilement graduel apportant une certaine forme d'évidence à ce qui Est, sans passer par les tenants et les aboutissants.


DISTANCIATION ET DÉSIDENTIFICATION

Distanciation et désidentification sont des exercices libérant la conscience de l'ensemble des manifestations conscientes et inconscientes de la psychée humaine. Il va sans dire que ces deux activités s'appliquent à toutes les distractions qui nous font quitter le moment présent: nos relations, nos amours, nos frustrations, notre travail, etc. Il faut vraiment observer, l'un après l'autre, tout ce qui se déroule sur la scène de notre vie.

Du personnage (acteur) que nous sommes, il faut se mettre en mode observateur. Ce mouvement de recul de la conscience fait ressortir la réalité que nous ne sommes pas ce que nous observons. Nous sommes soit acteurs ou observateurs et nous basculons entre les deux.

Certaines personnes ayant frôlé la mort de très près témoignent avoir visionné le film de leur vie où étaient présentes chaque pensée, chaque parole, chaque décision, chaque expérience avec une réelle distanciation. Leur ego n'était plus là pour intervenir, pour se justifier et pour réagir. Si ce face à Face est un passage obligé au moment de la mort, pourquoi ne pas le faire en cette vie et d'avoir l'opportunité de se libérer de certaines choses?


LE SILENCE INTÉRIEUR

Il y a plusieurs moyens de pacifier le mental pendant une méditation ou lors une pause dans l'instant présent. Au préalable, il faut être lucide, sous aucun effet de médicament, d'alcool ou de drogue. Autant que faire se peut, se sentir aligné intérieurement.

Comme premier exercice, essayer de se distancer de son corps, de son mental, de ses émotions, et si possible de s'oublier en tant que personne. Cela a pour effet de créer une certaine vacuité de manière à se rapprocher du joyau de la Présence intérieure.

Ensuite, observer les pensées et les images qui arrivent intem-pestivement, sans pour autant y adhérer. Ces distractions arrivent par vagues et il est très difficile de demeurer dans l'instant présent. Faire de grandes respirations de manière à ralentir l'activité du mental et de se maintenir dans cet état de grande neutralité.

Autre chose importante, il ne faut surtout pas trop idéaliser la méditation en se donnant des objectifs à atteindre en un temps donné. Une volonté est toujours interprétée par la conscience comme quelque chose à atteindre, donnant l'évidence le fait que nous n'y sommes pas arrivées!

Il faut aller en méditation un peu comme on va prendre un bain de soleil ou comme on va à la sieste, pour détendre le mental, pour unifier la conscience de manière à retourner notre regard vers l'Être que nous sommes en tant que Présence intérieure, sans plus. Il est bon de se souvenir que l'intention, l'attention et la vigilance relèvent de la conscience, tandis que la pensée et la volonté émanent du mental.


LES BIENFAITS DE LA MÉDITATION

Somme toute, la méditation confère une certaine paix intérieure, un mental plus silencieux et un corps de désirs apaisé. Certains marqueurs témoignent de cette transformation, comme la réconciliation avec nous-mêmes et l'appréciation de nos moments de solitude. De la sérénité se dégage alors une joie sans cause, une joie ne résultant d'aucun événement extérieur.

Depuis nos croyances figées, de nos adhésions inconditionnelles, la méditation sans objet favorise une plus grande liberté intérieure. De surcroit, la reconnaissance de notre nature première et essentielle est sans conteste la plus grande des expériences, vérité qui ne peut se vivre qu'en faisant taire tout ce qui n'est pas le Soi.

Yvon Gagné


Entre dans le silence de ta conscience.
Ton point de vue changera sans
aucun effort de ta part.

La vacuité intérieure est l'espace intermédiaire
entre l'éphémère et l'Éternel.

Tu es ce qui observe.