CE QUE LES RELIGIONS NE NOUS ENSEIGNENT PAS



LES RELIGIONS

S'il y a une constatation à faire à propos des religions, c'est qu'elles ne spiritualisent ni n'éveillent les consciences. Elles nous enferment plutôt dans des systèmes rituels, de croyances et d'illusions sans fin. Elles sont inaptes à s'extraire de l'endoctrinement, des rites et des états d'âme religieux, pour le reste, des obligations morales propulsées par la peur dont elles exploitent depuis toujours.

Et pour cause. Si elles pouvaient enseigner la Vérité sur ce que nous Sommes réellement en tant qu'Être spirituel, elles disparaitraient en une seule génération.

Quels sont donc les vices de conception qui détournent, à coup sûr, la conscience vers l'extérieur de Soi générant ainsi tant d'illusions de la part des croyants? Premièrement, le concept d'un Dieu extériorisé faisant l'objet d'un culte est une escroquerie qui remonte à un très lointain passé qui n'avait que pour but de maintenir l'humanité sous la domination des envahisseurs venus d'ailleurs.

Qui plus est, les activités intellectuelles ne sont que des projections et des illusions provenant de la conscience humaine. Or, la théologie et toute la religiosité qui en découle font figure de mirages au même titre que tous les faux-semblants de la vie.


LA FUSION

La fusion est une alchimie, un miracle se produisant au-delà des sphères mentales et conscientes, c'est à dire par-delà de l'Être. Dans la fusion réside tout le mystère de la spiritualité authentique. Nous pouvons témoigner, après coup, du vécu d'une fusion, mais jamais l'expliquer.

Quelques saintes religieuses authentiques du passé ont témoigné, de leur vivant, qu'elles étaient Épouses mystiques du Christ. Il faut comprendre qu'elles n'avaient pas de vocabulaire à cette époque pour traduire une expérience aussi sublime. De nos jours, avec l'évolution du mysticisme, il suffirait de dire qu'elles avaient atteint l'État christique, soit une communion ou une fusion avec le «l'Esprit Christ» qui a adombré Jésus. D'ailleurs, plusieurs saints en occident ont affirmé avoir vécu quelque chose de semblable.

Notre vocabulaire et nos expressions son, bien sûr, imprégnés par la culture propre à chaque pays. En Inde, les gourous authentiques ont dit avoir fusionnés avec Bouddha, Brahman (la Source) ou Para Brahman (l'Absolu). Il s'agit toujours de la Rencontre ultime avec Soi-même au-delà de tout ce qui est connu, au-delà de toute expérience, voire un ravissement qui nous transporte dans ce que nul humain ne peut ni exprimer, ni ressentir, ni même approcher.


LA DESCENTE DANS LA MATIÈRE

À l'aurore des âges, depuis l'Absolu, nos Parcelles divines se sont projetées en conscience dans les univers du temps et de l'espace pour faire l'expérience du Soi avec la possibilité de retour à la Source en tout temps. La problématique du retour du Soi à l'Absolu est survenue suite à leur descente dans les strates vibratoires de plus en plus denses de l'univers communément appelées dimensions, puis jusqu'à l'expé-rimentation de l'âme humaine sur les modestes mondes habités.

C'est à ce moment que les consciences en incarnation se sont fait piéger suite à l'impensable imposture de la rébellion de Lucifer. Ce que l'on appelle la falsification a été de créer un monde illusoire aux vibrations tellement denses que les consciences ont fini par perdre leur repère intérieur dans une sorte d'oubli de leur véritable Identité spirituelle. Elles ne cherchent donc plus quelque retour que ce soit tant l'amnésie est totale. Comme corolaire à cet égarement, nous nous sommes donc créé des égos artificiels sous la pulsion de notre soif insatiable de reconnaissance et d'identité de la part de notre entourage. Ces égos n'ont eu pour effet que de consolider la volatilisation de notre véritable Identité Divine.

Le profond vide intérieur dont nous souffrons tous sur cette planète, notre nostalgie du Paradis perdu, notre pulsion à l'éclatement pouvant pousser jusqu'au suicide, provient de notre dramatique séparation d'avec notre Contrepartie spirituelle depuis les plans de Lumière. Par ailleurs, nous sommes toujours habités par cet Esprit divin dont la relation demeure toutefois suggestive et inconsciente.


LA PIÈGE

Le tour de force de la cabale a été de courber notre espace-temps à l'intérieur d'un immense mouvement giratoire, et ce, à l'échelle du système solaire. Depuis lors, aucune entité spirituelle ne peut quitter le système solaire ni s'en approcher sans se faire happer par les puissantes forces électromagnétiques. Le terme le plus exact pour décrire ce phénomène fallacieux est la Matrice.

Cette falsification eut pour effet de créer le principe de réincarnation, la loi de la dualité et du karma afin de maintenir indéfiniment les âmes dans la dimension astrale de la terre. La réincarnation demeure actuellement le propre des planètes prisons encore aux prises avec cette conspiration cosmique. Si la doctrine de la réincarnation est si répandue en Orient, c'est qu'elle a des fondements historiques beaucoup plus sérieux que le prétendent les religions monothéistes instaurées par des dieux qui avaient tout avantage de voiler ce pan de l'histoire à une partie de l'humanité manipulable à souhait.


LA DIVULGATION

Au coeur même de cette rébellion cosmique, voire au sein de la religion du dieu Yahvé, aux vues et au su des archanges et anges déchus, Jésus fut le premier à divulguer le potentiel éternel des hommes et des femmes, voire enfin leur possibilité de retour à la Source, et ce, au grand dam de tous ses détracteurs: «en vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne nait d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.»

Cette déclaration, à peine voilée, laisse entrevoir l'un des secrets les mieux gardés par la lumière sombre, soit la possibilité pour tout Être d'accéder à son Éternité. La nouvelle naissance dont parle le Maitre a lieu suite au retournement complet de l'âme et de la conscience vers l'Esprit divin qui nous habite, chose qu'il a vécue lui-même, préalablement à son ministère public.

La nouvelle naissance dont insistait Jésus n'est pas une conversion religieuse, ni un changement de paradigme, ni une expérience émotionnelle, et encore moins un rituel de baptême, si élaboré soit-il. C'est une sortie de l'illusion instaurée par la falsification. Il s'agit avant tout d'un miracle au niveau de l'Esprit. C'est notre Parcelle divine en Absolu qui se dévoile, consumant ainsi les voiles de l'oubli tout en libérant à jamais la conscience de l'identification au monde illusoire dans lequel nous vivons.

Ces nouveau-nés peuvent être appelés, à juste titre, des «Libérés vivants». Suite à un vécu spirituel authentique, ils savent de façon permanente qui ils Sont en tant qu'Être spirituel. Bien que certaines réactions du corps peuvent continuer à se manifester, comme la faim, la soif, l'indignation, la mort, ils n'ont désormais plus aucune emprise sur la conscience qui se reconnait d'emblée d'un autre monde.


LE MARIAGE MYSTIQUE

Aucune vérité spirituelle ne devrait être plus importante que celle de révéler à chaque être humain sa Filiation divine. Aucune pratique spirituelle ne devrait être enseignée autre que celles de la réalisation du Soi et la communion avec le Divin qui nous habite.

L'étape ultime de l'abandon du Soi à la Lumière intérieure culmine dans un Mariage Mystique, État où le divin et l'humain sont indissociables. C'est la Rencontre ultime avec Soi-même au-delà de tout ce qui est considéré comme mental et spirituel, au-delà même de la Vibration. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, l'Être témoigne de son Essence Véritable et Absolue.

Yvon Gagné


Les limites pour réaliser ce que nous Sommes ne sont pas d'ordre spirituel,
et encore moins corporel. Ces limites se situent dans notre per-
sonnalité qui se croit indigne et qui doute d'elle-même.
En outre, nous avons peur de nous Rencontrer.

Que ce soit dans cette vie ou dans l'au-delà,
l'être n'emporte que ce qu'il a Trouvé,
encore faut-il qu'il se Soit trouvé!

En toute Vérité,
nous Sommes ce que nous cherchons.